Le ballet des olivettes

Ce ballet a été conçu pour notre participation au concours national d’Issoudun et nous a permis de remporter « l’Epi d’or » en 1988. Il retrace autour de l’olivier, arbre de fertilité, l’affrontement du bien et du mal et la lutte entre l’hiver et le printemps.

Arlequin (roi des enfers en allemand : « Helle könig » similitude phonétique avec le nom « Arlequin » qui fait sens) incarne ce conflit des saisons et du manichéisme populaire et sera mis symboliquement à mort par quatre combattants à l’épée.

Il renaîtra alors en printemps (symbole de la résurrection). C’est le triomphe des beaux jours (de la fertilité printanière sur l’infécondité de l’hiver) et du bien sur le mal dont la symbolique populaire est imprégnée.


 

Spectacle

JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG