Le carnaval

Très pittoresque, ce spectacle enlevé est empreint d’une symbolique populaire et de croyances : lutte permanente entre le bien et le mal, le chaud et le froid (couleurs des costumes des fiéloués), la lune et le soleil, expiation des péchés (catharsis) par le sacrifice par le feu de Caramentran, bouc émissaire accusé de tous les péchés imaginables après un procès expéditif.

Le carnaval est ponctué aussi de danses scabreuses et évocatrices puis de danses de fertilité qui faisaient de ce moment de l’année une période permissive et incantatoire en vue d’obtenir les grâces de la nature.

(Costume de nuit, costume de Fiéloué, costume de Chivaù Frus, costume dit « d’Arlequine », costume dit « des Cocos » et « des masques », en provençal « masco » ce qui signifie « sorcière »)


 

Spectacle

JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG JPG